Biographie

Portrait de Charles Messier (1730-1817)
Portrait de Charles Messier (1730-1817)
Portrait of Charles Messier (1730-1817)

Charles Messier est né le 26 juin 1730 à Badonviller, commune de la principauté de Salm, rattachée au Saint-Empire romain germanique. Dixième d’une fratrie de douze enfants, il perd son père à l’âge de onze ans et c’est son frère Hyacinthe, qui occupe des fonctions administratives au service des princes de Salm, qui veille à son éducation. En 1751, lors de la partition de la principauté de Salm, dont une partie rejoint le duché de Lorraine puis le royaume de France, Hyacinthe Messier s’installe à Senones tandis que Charles gagne Paris.

Charles Messier y est employé par l’astronome Joseph-Nicolas Delisle, au Collège de France, pour noter des observations et copier des cartes de Pékin et de la Grande Muraille de Chine. Quand, quelques mois plus tard, Delisle échange sa collection de manuscrits contre une position d’astronome de la Marine et une pension, Messier devient commis de la Marine et rejoint l’observatoire de l’Hôtel de Cluny.

En 1757, Messier commence à chercher la comète de Halley, dont Delisle a calculé la trajectoire. Mais, les calculs de celui-ci n’étant pas exacts, il observe une zone trop restreinte et ne découvre la comète que le 21 janvier 1759. Ces observations sont pour lui l’occasion de faire de nombreuses découvertes, dont celle de la Nébuleuse du Crabe, qui constituera plus tard la première entrée de son catalogue, Messier 1 ou M1. Pendant plusieurs années, Messier se plonge dans l’observation des comètes, ce qui lui vaut le surnom par Louis XV de « Furet des Comètes ». Selon Lalande, il en observe 41, dont 21 qu’il a découvertes lui-même.

Petit à petit, Delisle se retire et Messier étend ses recherches. Il devient membre de la Royal Society en 1764, membre de l’Académie des Sciences en 1770 et astronome de la Marine en 1771. Il publie cette année-là son célèbre « Catalogue des nébuleuses et des amas d’étoiles, que l’on découvre parmi les étoiles fixes » (Histoire de l’Académie royale des Sciences, année MDCCLXXI, avec les mémoires de mathématiques et de physique pour la même année, Paris, Imprimerie royale, 1774, 435-461), dans lequel il identifie 45 objets. Prolongeant ses observations, avec l’aide de Pierre Méchain, futur directeur de l’Observatoire, il complète ce catalogue et atteint 68 nébuleuses et amas en 1780, puis 103 objets en 1781 (Connoissance des temps ou connoissance des mouvements célestes pour les années 1783 et 1784, Paris, imprimerie royale, 1780 et 1781). Les objets M104 à M110, observés par Messier et Méchain après cette troisième édition, ne sont ajoutés que bien plus tard au catalogue.

Messier est décoré de la Légion d’Honneur par Napoléon en 1806. Reconnaissant et désireux d’un soutien financier, il publie alors à ses frais un mémoire pour lui dédier la grande comète de 1769. De plus en plus malvoyant et affaibli, il décède à Paris le 12 avril 1817.

Biographie de Charles Messier par Delambre
Biographie de Charles Messier par Delambre
Biography of Charles Messier by Delambre